Summer Here Kids
Kongfuzi
Oiseaux Tempête
+ Jean Jean
+ Baston
+ Deux Boules Vanille

IIBV

Deux Boules Vanille est duo de batteries déclenchant des synthétiseurs analogiques DIY. Après avoir fabriqué puis peint leurs instruments analogiques avec leurs quatre mains, IIBV s’attèle à la dissolution des influences et des aspirations personnelles des deux membres dans une grande sauce pomme frite mêlant constructions grind core, techno, world-music, improvisation, et crée une musique aussi bien comparable à Tony Conrad qu’au dernier hit de Rihanna, du groupe de crust local à Silver Apples. Simple, efficace, IIBV écrit ses morceaux en considérant avec la même attention les accidents, le Chaos, ainsi que les structures standards des hits radios. En résulte une musique dansante et solitaire, qui s’écoute dans le pit, en discothèque ou au supermarché.

Jean Jean

Difficile de ne pas tomber amoureux de ce trio à la musique tout à la fois sucrée et baladeuse, tantôt furieuse, tantôt caressante comme un couché de soleil sur votre bronzage impeccable.
Une version hawaïenne de Russian Circles ? Un Toe qui serait engagé pour faire la BO des « K2000 the movie » ? Un Ep en forme de très bon départ pour JEAN JEAN qui embarque très vite sur les routes d’Europe avec leurs potes de TOTORRO et THE FORKS parmi bien d’autres. En trois ans, Sebastien, Jean et Edouard ont fait 150 concerts, de quoi déjà donner de la patine au groupe et lui apporter l’expérience nécessaire à un magnifique premier album qui paraît à l’automne 2013 chez Head Records (Pneu, Microfilm, Cafe Flesh…). « Symmetry » est une perle de mathrock doucement nacrée de pop, confirmant le style unique du groupe en en magnifiant chaque trait
Sur scène, JEAN JEAN est à l’image de sa musique : terriblement habité, souriant et communiquant une ineffable joie de vivre. Tout à l’air très simple, tout baigne, et quand ça s’emballe, c’est pour vous emporter très très loin.

Baston

Si le nom du groupe évoque un déchaînement physique incontrôlé, c’est une impressionnante maîtrise de leur musique qui frappe à la première écoute de Baston. Façonné autour d’une certaine idée du garage décontracté d’outre-Atlantique, le trio manie autant la distorsion et les guitares twangy des Oh Sees ou de Burnt Ones que les mélodies pop et léchées de groupes comme Beach Fossils ou Deerhunter. Avec une scène garage en pleine ébullition, Rennes livre ici un groupe aux nuances nettement plus riches sans pour autant abandonner la crasse brutale et décomplexée qui fait la saveur du genre.

Oiseaux-Tempête

Distillant volontiers dans leur bande-son des textures et field-recordings glanés lors de voyages en Grèce avec le vidéaste-photographe Stéphane C., on retrouve en échappée la fougue et les éclaircies de Frédéric D. Oberland et Stéphane Pigneul (membres de Farewell Poetry et du Réveil des Tropiques), alliées à la virtuosité du percussionniste américain Ben McConnell (accompagnateur de Beach House, Rain Machine, Au Revoir Simone, Arlt…)
Conçu dès l’origine comme un projet musical et visuel, le premier album a été enregistré par le trio de musiciens en interaction avec les montages et projections vidéos, une formule chargée émotionnellement qui stimule perceptions et questionnements relatifs aux dysfonctionnements du monde occidental. Formule et position équilibriste que le groupe propose sur scène, comme lors du concert Temps Zéro à Berlin. En plus du disque à paraître (un double Lp), OISEAUX-TEMPÊTE prépare un film expérimental et prévoit des interventions sous forme d’installations vidéos et sonores.

Site WebFacebookTwitter

Event Facebook

19 juil. 2014

Événement

Ouverture des Portes
18h00

PRIX LIBRE

Partager cette page