GRANDE VILLE RECORDS
Jimmy Whoo
+ Lonely Band
+ ESSO Luxueux
+ Jazzy Bazz

+ Bonnie Banane, Sabrina Bellaouel, Loubenski, Benamou, Edge, Pepper, Monomite & Paloma Colombe !

Le 06 Octobre 2017, Grande Ville Records investit le Trabendo.

Après une année chargée entre sorties d’albums, concert à la Maroquinerie et soirée Boiler Room, c’est au Trabendo que le label Grande Ville Records se réunira le temps d’une soirée.

Le 6 octobre prochain se mélangeront, pour plus de 3h de live, les textes puissants de Jazzy Bazz, Esso ou encore Edge aux productions léchées de Jimmy Whoo, les envolées pop de Lonely Band aux envoûtantes mélodies de Bonnie Banane ou Sabrina Bellaouel.

Car Grande Ville Records, c’est d’abord l’histoire d’une famille fondée autour du Grande Ville Studio, véritable laboratoire d’expérimentations musicales.

Pour accompagner ces performances, Monomite, Pepper et Paloma Colombe se succèderont derrière les platines pour une série de DJs sets à l’image de l’identité granuleuse de Grande Ville Records.

SABRINA BELLAOUEL

Française d’origine algérienne, Sabrina Bellaouel fait de la musique hybride onirique expérimentale. Porté par sa voix, son univers nous transporte loin des lumières et de l’agitation de la société. Depuis 2013, elle collabore avec de nombreux artistes comme le live band jazz hip-hop The Hop, ou encore le producteur parisien Jimmy Whoo. ‘Cheikh’ – son premier EP sorti en 2016 a été réalisé dans l’intimité de son appartement parisien. Il donne naissance à un monde qu’elle embrasse naïvement, perpétuellement en quête d’amour.

JAZZY BAZZ

Passionné de rap depuis le berceau, Jazzy Bazz forme en 2007 le duo Cool Connexion avec son acolyte Esso Luxueux. Ils écument alors les open mics parisiens en compagnie d’une large bande d’amis rappeur qui donnera naissance au collectif l’Entourage. En 2011 Jazzy Bazz se fait connaître en participant aux Rap Contenders où il remporte ses 3 confrontations. Ce succès sera confirmé par la sortie d’un premier EP solo, Sur la Route du 3.14, distribué gratuitement et téléchargé plus de 50.000 fois en quelques semaines. En 2014 Jazzy Bazz participe à l’album Jeunes Entrepreneurs de l’Entourage, et en 2016 l’heure est venue pour lui de sortir son premier album solo, P-Town, qui rencontrera a son tour un franc succès. L’artiste part alors en tournée dans toute la France avec ses musiciens (Loubenski, Monomite, et Benamou) et Esso. Jazzy Bazz est actuellement sur de nombreux projets avec ses collectifs Grande Ville et l’Entourage.

ESSO

Esso luxueux a.k.a le Ben Arfa de ce rap jeu ou encore Titims n’est autre que la moitié de la Cool Connexion (qu’il forme avec Jacques Napier, plus connu sous le pseudonyme de Jazzy bazz ). Il représente le 20ème arrondissement du 3.14 city et Grande Ville depuis le jour 1.

JIMMY WHOO

Jimmy Whoo s’affirme depuis plusieurs années comme un personnage unique de la scène musicale parisienne. Entre collaborations multiples et compositions personnelles, il développe un univers musical cinématographique et exigeant, proposant derrière chacune de ses productions un voyage. Après plusieurs sorties remarquées (dont « Chambre 51 » et « Motel Music I »), il défend aujourd’hui Motel Music II, entre visions oniriques des paysages de Los Angeles et glamour des nuits parisiennes.

LONELY BAND

Lonely Band est un garçon de la ville, un jeune homme des grandes avenues et des longs boulevards, qui traîne tard le soir. Il porte le pantalon pincé, tient une mallette et a la clope au bec. Lonely Band c’est avant tout un jeune artiste empreint d’un romantisme urbain. Ses premiers morceaux rendus disponibles sur le net sont la promesse d’un excellent album prévu pour la rentrée 2017. Intitulé True Lovers, ce disque conte l’histoire d’un homme à la quête perpétuelle de la femme absolue.

EDGE

Rappeur de l’est parisien au sein du collectif Grande Ville, et habitué à suivre Jazzy Bazz et son band en concert, il travaille actuellement sur la sortie de son premier projet produit par Johnny Ola qui verra le jour en automne.

BONNIE BANANE

Depuis la sortie de son premier Ep « Greatest Hits » en 2012, Bonnie Banane continue à fournir le paysage d’un RnB indépendant et panaché via oreillettes, voitures, écrans, téléphones, bars, pensées, clubs, créant ainsi, en collaboration avec différents producteurs tels que Walter Mecca, Jimmy Whoo ou Myth Syzer, une bande-originale de sa génération hybride – souvenir d’un temps passé sur cette terre. Bonnie Banane est une JF aimant rire et manger en même temps, chanter et tousser, danser et loucher. Elle revient (en toute humilité bien sûr) avec « Sœur Nature », un bébé EP en hommage aux paradoxes inhérents, grandissants. Entre Aaliyah et André Rieu. Entre ciel et mails.

MONOMITE

Ayant pris l’habitude de clôturer les soirées Grande Ville Records, les DJ sets de Monomite révèlent son talent multi instrumentiste. Car Monomite, c’est d’abord un bassiste hors pair, capable de laisser tomber la quatre cordes pour saisir, au choix, la guitare ou les claviers. Son talent se retrouve au cœur de ses productions, que ça soit en solo, avec le duo Pulkone (repéré par Laurent Garnier) ou pour des rappeurs, parmi lesquels Jazzy Bazz. De la Machine du Moulin Rouge au Nouveau Casino ; derrière les platines ou en tant que musicien live, Monomite a écumé les salles parisiennes, laissant toujours derrière lui un souvenir indélébile.

PEPPER

Issu du collectif Grande Ville, Pepper reflète parfaitement le mélange des genres. Adepte des bangers hip hop et des classiques 90’s, sa recette est la suivante : faire danser sur les beats d’hier et de demain. En passant par la house, le dance hall et la funk, Pepper en propose de tous les styles, et pour le plus grand plaisir de vos oreilles.

PALOMA COLOMBE

Paloma grandit sur des rythmes jazz et soul. Elle commence à mixer à San Francisco en 2011, inspirée par l’excentricité qui l’entoure. Soulful, boogie, disco-funk, afro-beat, latin, house ; ses goûts éclectiques nous font voyager morceau après morceau, de pays en pays. Les percussions et rythmes s’entremêlent alors pour emporter nos pas vers la danse. Ses mixes multicolores sont à l’image du « Jeudig’ », rubrique qu’elle écrit depuis un an pour The Arts Factory Magazine, et dans laquelle elle redécouvre un vinyle du monde.

6 oct. 2017

Concert

Ouverture des Portes
19h00

Billets

Partager cette page